Le Ministère de la Culture relance son opération C’est mon patrimoine pour 2023 !

L’opération « C’est mon patrimoine ! » contribue à l’émancipation des jeunes par les arts et la culture et repose sur les trois piliers de l’éducation artistique et culturelle (EAC) :

  • la rencontre avec les artistes et les œuvres,
  • la connaissance des arts et du patrimoine
  • et la pratique artistique.

Cette opération a vocation à encourager des pratiques artistiques et culturelles nouvelles (balades urbaines, reportages photo, vidéo, radio, utilisation du jeu vidéo comme support de médiation par exemple).

Le dispositif « C’est mon patrimoine ! » est coordonné, au niveau national, par la délégation générale à la transmission, aux territoires et à la démocratie culturel (DG2TDC) du ministère de la Culture et l’Agence nationale de la cohésion des territoires (ANCT).

L’opération « C’est mon patrimoine ! » s’appuie sur l’intervention de divers professionnels du monde de la culture et de l’éducation populaire. Cet appel à projets, qui implique une pratique artistique, doit permettre aux jeunes et à leurs familles de s’approprier de façon originale les lieux patrimoniaux, leur histoire et leurs collections.

Elle vise plus précisément à :

  • couvrir la diversité des territoires urbains, périphériques et ruraux,
  • à toucher des publics diversifiés,
  • prendre en compte la pluralité des patrimoines (ensembles urbains, patrimoine immatériel, patrimoine rural de proximité, friches industrielles par exemple),
  • mettre en avant des pratiques artistiques et culturelles nouvelles (balades urbaines, reportages photo, vidéo, radio, utilisation du jeu vidéo comme support de médiation par exemple).

L’enjeu reste prioritairement la découverte et l’accès à des lieux patrimoniaux dont la fréquentation spontanée par les publics visés peut rencontrer des freins.

Pour être éligible à un financement, un projet doit :

  • être co-construit entre professionnels de différentes disciplines : médiateurs des patrimoines, artistes professionnels, acteurs de l’enfance et de la jeunesse, du secteur public ou de l’éducation populaire, etc.
  • reposer sur un partenariat impliquant au moins un service ou une structure patrimoniale: le partenaire patrimonial est pleinement associé à l’élaboration et à la réalisation du projet. Deux services différents d’une même collectivité, patrimoine et jeunesse, peuvent par dérogation être considérés comme partenaires.
  • reposer sur plusieurs financements(État, collectivités territoriales, mécénat…).

Document associé :
Cahier des charges

Plus d’informations :
« C’est mon patrimoine ! »

Date limite de dépôt : Lundi 27 Mars